Politique sur les retards

Stéphane Thibault >_

Tel que noté dans le plan de cours, et par extension convenu dans l’entente d’évaluation, une pénalité d’un degré dans l’évaluation qualitative sera retranchée de la note pour chaque semaine de retard dans la remise des travaux (Ex. : Semaine 1 – de A+ à A, semaine 2 – de A à A-, semaine 3 – de A- à B+, etc.). Afin que nous nous entendions tous sur ce qui constitue une semaine de retard, voici ce que je vous propose.

L’ensemble des travaux déposés dans la chute du Département de sciences des religions pendant la semaine suivant le cours et estampillés d’une date ne dépassant pas celle du mercredi seront considérés comme respectant les délais. Ainsi, tous les travaux déposés avant l’ouverture du Département le jeudi matin seront acceptés sans pénalité.

Les travaux estampillés de la date du jeudi suivant une date de remise ou soumis au professeur au début du cours suivant seront considérés comme en retard d’une semaine. Il en ira ainsi pour le calcul de chaque semaine de retard subséquente.

Par ailleurs, les étudiants sont avisés que les demandes de mention « incomplet » en fin de session sont fortement déconseillées. Il arrive toutefois qu’elles n’en sont pas moins nécessaires. Celles-ci ne seront cependant retenues pour considération que si les démarches officielles ont été effectuées auprès du département au préalable (formulaire à remplir si ma mémoire est bonne).