Articles posted on

Stéphane Thibault >_

En terminant le cours de ce jeudi 14 janvier 2010 dernier, j’ai eu une discussion avec l’une de nos collègues qui m’indique qu’un bref retour sur le choix de mes méthodes pédagogiques s’impose peut-être. Voici donc quelques unes des réalisations auxquelles je suis parvenu au cours de cette discussion.

Par nature (entendre ici qui n’est pas sur le point de changer…), mon mode discursif est ce que nous appelons le discours tangentiel. En fait, quand j’écris « nous », je crois avoir souvenir que ce nous renvoie plus spécifiquement à ami professeur de psychologie (que je salue au passage), mais puisqu’il s’agit ici précisément d’une incise à nature tangentielle pour illustrer mon point, je ne m’étendrai pas davantage sur le sujet… Bref, le propre d’un discours tangentiel (par opposition à un mode discursif de type linéaire) est celui de l’arborescence ; le sujet ou thème principal en constitue le tronc, l’aspect secondaire la branche et les éléments aux apparences anecdotiques les feuilles.

Or, après une recherche rapide sur le web, il semble que ce que j’avais considéré à l’époque comme un qualificatif intéressant pour représenter ma façon de m’exprimer soit à rapprocher de la schizophrénie… Intéressant… J’ose simplement espérer que c’est dans de tels cas qu’on dit que le génie se rapproche de la folie ! Bah, au pire, c’est un vieux rêve de jeunesse que je caresse que de devenir un scientifique fou anyway

Dans le contexte du cours toutefois, ce trait de ma personnalité pourrait s’avérer un peu plus problématique à la rétention d’information pour ceux d’entre vous moins familiers avec ce mode discursif. Si je pouvais vous donner un conseil afin de vous éviter de vous perdre en forêt, rappelez-vous simplement que les personnes qui tiennent un discours de type tangentiel ne perdent jamais le tronc de vue. Je vous assure qu’à la fin de la session, vous verrez clairement l’arbre qui se dessine progressivement branche après branche, feuille après feuille.

Stéphane Thibault >_

Vendredi dernier, j’ai reçu un courriel d’un ancien collègue (que je salue au passage) me signalant la présence d’un sondage sur le site de l’UQAM concernant le programme Éthique et culture religieuse (ÉCR). Dans le corps du message, la personne ayant lancé la chaîne écrivait alors : « Je crois que nous avons avantage à le faire circuler pour que les gens qui sont en faveur du programme puissent s’exprimer, car je soupçonne présentement qu’il circule surtout chez ceux qui sont contre […] ».

Je consulte donc rapidement le site en question, le site de nouvelles de l’UQAM, et je répond au sondage en me disant que je ferai circuler à mon tour l’information au cours du week-end. Eh bien deux jours plus tard, ledit sondage était bien sûr déjà clos…

11 janvier 2010

Êtes-vous en faveur du nouveau programme Éthique et culture religieuse offert aux élèves du primaire et du secondaire?

Non (84 %)
Oui (16 %)

Nombre de participants 1352

UQAM (2010). « Archives des sondages », en ligne, <http://www.nouvelles.uqam.ca/index.php?action=sondages>, consulté le 2009-10-17.

Il est toujours difficile de savoir quelles seront les suites d’un tel sondage, mais au cours de mes dix années d’implication étudiante auprès des instances de l’UQAM, j’ai appris que les personnes intéressées par les résultats de tels sondages, en apparence si anodins soient-ils, trouvent toujours le moyen d’en extraire le contenu hors de son contexte au moment opportun.

Je suis d’autant plus troublé que ceux d’entre vous qui me connaissez savez pertinemment que je suis sans conteste plus politisé que la moyenne des gens, que je siège sur le comité exécutif de la Société québécoise pour l’étude de la religion (SQÉR) depuis 2004, et que je suis chargé de cours (donc actif et présent…) cet hiver à l’UQAM. Malgré tout, il aura néanmoins fallu une chaîne de courriels transmise par l’intermédiaire d’un collègue que je n’ai pas vu depuis des années pour que l’information parvienne jusqu’à moi.

Peut-être ne suis-je plus représentatif aux yeux de l’UQAM de la « population générale » qu’elle désire sonder, ou peut-être aurais-je du aller au devant d’une information que plus d’un millier d’internautes avant moi auront su trouver… Peut-être n’est-ce qu’un sondage sans conséquence. Peut-être est-ce un indice probant qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour éduquer une population qui comprend mal les transformations sociales en cours, mais qui sait très bien où trouver les endroit où crier son mécontentement.

Peut-être que le technoreligiologue que je suis a fait un test rapide sur le nouveau sondage pour constater qu’il était très facile de voter à plus d’une reprise, ce qu’on ne vous dira probablement pas le jour où l’on décidera de citer les résultats de ce sondage hors contexte…

Stéphane Thibault >_

Pour ceux et celles qui n’auraient toujours pas reçu de copie du plan de cours du REL1174, voici la version pdf du document distribué en classe : REL1174 – H10 Plan de cours

Il semble malheureusement y avoir un petit problème d’affichage au niveau de la pagination, mais puisqu’il s’agit d’un problème mineur, je n’ai pas le temps pour l’instant d’en trouver la cause.

Un lien vers ce plan de cours a également été ajouté sur la page du cours

Stéphane Thibault >_

Quelqu’un saurait-il me dire si vous avez vu la typologie de Suzanne Saïd dans le cours HIS4163 ? Une réponse par courriel ou en commentaire d’ici ce jeudi (21 janvier 2010) serait appréciée.

Saïd, Suzanne (1993). Approches de la mythologie grecque, Paris, Nathan, 128 p.

Stéphane Thibault >_