Articles posted in

Stéphane Thibault >_

Stéphane Thibault >_

Stéphane Thibault >_

Berlin | (AFP) L’Allemagne, qui se veut la patrie des penseurs et des poètes, est secouée par un scandale de vente de doctorats universitaires qui écorne l’image des facultés dans un pays très attaché à ces titres.

Une centaine de professeurs, en poste dans des universités à travers tout le pays, sont soupçonnés d’avoir touché des pots-de-vin pour délivrer de manière indulgente des titres de docteur à des étudiants en thèse. Le parquet de Cologne a ouvert une enquête pour déterminer dans quelle mesure ces professeurs ont été corrompus. « Il s’agit de professeurs honoraires enseignant dans tous les domaines, de la médecine au droit en passant par les sciences économiques et l’ingénierie », a précisé le procureur général de Cologne, Gunther Feld, dans l’hebdomadaire Focus.

Les facultés les plus prestigieuses sont touchées, comme celles de Leipzig, Iéna ou encore l’université libre de Berlin.

L’affaire, révélée ce week-end [août 2009] par Focus et confirmée par le parquet, est partie d’une perquisition dans les locaux d’une société privée à Bergisch-Gladbach, près de Cologne, qui servait d’intermédiaire entre les étudiants et les professeurs corrompus.

Une aide dispendieuse

Ces derniers ont touché quelque 6000 dollars de cette entreprise pour « aider » des doctorants à rédiger leur thèse puis obtenir leur titre de docteur. Les étudiants ont quant à eux payé jusqu’à 30 000 dollars à cette société. Alors que certains étudiants ont parfois de la difficulté à trouver des directeurs de thèse ou à faire leurs recherches, des « entreprises de conseil » se sont développées en proposant aux étudiants de les aider contre une forte rémunération.

La Fédération des facultés allemandes a menacé de retirer leur titre aux personnes ayant versé des pots-de-vin à leurs professeurs. « Faire la lumière dans cette affaire est dans l’intérêt des 25 000 doctorants qui obtiennent chaque année dans la légalité leur titre de docteur », a souligné Bernhard Kempen, président de cette Fédération.

Le journal de Montréal (2009). « Des étudiants achetaient leur doctorat », Le journal de Montréal, édition du 2009-08-27, p. 24.

Stéphane Thibault >_

Selon un sondage réalisé par Léger-Marketing [sic], les francophones gagnent près de 2000 $ de plus que les anglophones par année.

[…]

Dans l’ensemble, le revenu des Québécois s’élève à environ 26 400 $ contre 24 600 $ chez les anglophones, un écart de 1800 $.

Le journal de Montréal (2010). « Les francos gagnent plus que les anglos », Le journal de Montréal, édition du 2010-05-04, p. 39.

Stéphane Thibault >_

AFP | On se suicide plus au Québec qu’ailleurs au Canada, selon un document publié par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

En 2008, 1103 Québécois ont mis fin à leurs jours. Les hommes passent plus facilement à l’acte que les femmes puisqu’ils étaient 842 contre 260, selon ce rapport publié jeudi [2010-05-20].

Le Québec enregistre 23,8 suicides pour 100 000 personnes chez les hommes et 6,6 chez les femmes, ce qui le rapproche des chiffres français, tandis que la moyenne canadienne, comparable à celle de la Norvège, est de 16,9 pour les hommes et 5,1 pour les femmes.

En 2008, 41 % des personnes qui se sont suicidées avaient plus de 50 ans. En 1999, cette tranche d’âge n’en représentait que 27 %.

Le journal de Montréal (2010). « Haut taux de suicide au Québec », Le journal de Montréal, édition du 2010-05-22, p. 21.

Voir également :

Gagné, Mathieu et Danielle St-Laurent (2010). « La mortalité par suicide au Québec : tendances et données récentes, 1981 à 2008 », en ligne, < http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1046_Suicide2010.pdf >, Québec, Institut national de santé publique du Québec, 19 p.