Archives for the tag “ Canada ”

Stéphane Thibault >_

sthibault bookmarked a link:

The Quebec student strike has been portrayed largely as an issue gripping only that province. Yet a survey of 2,200 globeandmail.com readers between May 2 and 7 shows that students across Canada share a similar anxiety over rising tuition fees.

About 62 per cent of postsecondary students said they would join a similar strike in their own province; 32 per cent said they would not, while 5.9 per cent were undecided.

Stéphane Thibault >_

sthibault bookmarked a link:

One of the major unanswered questions about Bill C-30, the lawful access/online surveillance bill, is who will pay for the costs associated with responding to law enforcement demands for subscriber information (“look ups”) and installation of surveillance equipment (“hook ups”). Christopher Parsons has an excellent post that takes a shot at estimating some of the costs. I recently obtained documents from Public Safety under the Access to Information Act that indicates that the government doesn’t really have its own answer. As of December 2011, the issue was still the subject of internal debate with Public Safety working with the RCMP and CSIS to develop a fee schedule for the costs.

The document is particularly interesting because it places the spotlight on how the Canadian Association of Chiefs of Police (CACP) would like to handle the issue. In 2009, the CACP proposed several possibilities, including the creation of new public safety tax that would appear on monthly customer bills.

Stéphane Thibault >_

sthibault bookmarked a link:

Le député libéral Justin Trudeau s’est mis les pieds dans les plats en déclarant que si le Canada continuait d’évoluer vers la droite sous la gouverne des conservateurs de Stephen Harper, «peut-être que je songerais à vouloir faire du Québec un pays». Cette déclaration lui a valu de vives critiques au Canada anglais et les railleries des députés des autres partis. Mardi, M. Trudeau a réaffirmé avec émotion son amour pour le Canada. Il a ajouté que, selon lui, le Canada «devient mesquin, petit d’esprit, fermé, anti-intellectuel, qui prône la division. Excusez, mais je ne reconnais pas ce pays.»

Stéphane Thibault >_

Le 1 % le plus riche de la population canadienne a empoché près de 14 % des revenus nationaux en 2007. Leur part augmente depuis les années 1980.

Les Canadiens qui gagnent le mieux leur vie et qui représentent 1 % de la population du pays ont empoché près de 14 % des revenus déclarés en 2007, conclut une étude du Centre canadien des politiques alternatives, qui est basée sur les déclarations de revenus.

Ainsi, la part des revenus que ces « super riches » ramènent à la maison n’a cessé de croître à un rythme constant depuis le début des années 1980, pour atteindre 13,8 % en 2007.

Cela renverse une tendance qui a longtemps été observée durant la période d’après-guerre — soit au cours des années 1950, 1960 et 1970 — et pendant laquelle les revenus semblaient être répartis plus équitablement.

L’auteure de l’étude, l’économiste Armine Yalnizyan, a effectué sa recherche avec les données des déclarations de revenus compilées par le professeur d’économie Mike Veall, de l’Université McMaster, à Hamilton, en Ontario.

La part des revenus que les Canadiens les plus fortunés — 1 % de la population — ont gagnés par rapport aux revenus totaux déclarés a presque doublé entre la fin des années 1970 et 2007.

L’étude démontre en outre que les « super riches », le 0,1 % des individus les plus à l’aise financièrement, ont amassé leur fortune en accumulant leurs salaires, aidés en cela par un régime fiscal qui n’a pas suivi l’augmentation des bénéfices versés aux dirigeants d’entreprises.

C’est tout le contraire de ce qui se passait dans les années 1940, quand les personnes les plus riches étaient essentiellement des entrepreneurs qui faisaient fortune grâce aux revenus de leur compagnie, et non aux bénéfices décidés par un conseil d’administration et des actions.

PC (2010). « Les riches continuent de s’enrichir », Métro Montréal, édition du 2010-12-02, p. 13.

Stéphane Thibault >_

AFP | On se suicide plus au Québec qu’ailleurs au Canada, selon un document publié par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

En 2008, 1103 Québécois ont mis fin à leurs jours. Les hommes passent plus facilement à l’acte que les femmes puisqu’ils étaient 842 contre 260, selon ce rapport publié jeudi [2010-05-20].

Le Québec enregistre 23,8 suicides pour 100 000 personnes chez les hommes et 6,6 chez les femmes, ce qui le rapproche des chiffres français, tandis que la moyenne canadienne, comparable à celle de la Norvège, est de 16,9 pour les hommes et 5,1 pour les femmes.

En 2008, 41 % des personnes qui se sont suicidées avaient plus de 50 ans. En 1999, cette tranche d’âge n’en représentait que 27 %.

Le journal de Montréal (2010). « Haut taux de suicide au Québec », Le journal de Montréal, édition du 2010-05-22, p. 21.

Voir également :

Gagné, Mathieu et Danielle St-Laurent (2010). « La mortalité par suicide au Québec : tendances et données récentes, 1981 à 2008 », en ligne, < http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1046_Suicide2010.pdf >, Québec, Institut national de santé publique du Québec, 19 p.