Archives for the tag “ Colin Renfrew ”

Stéphane Thibault >_

Les langues celtiques semblent avoir été parlées dans toute la région située au nord des Alpes, de l’Europe centrale jusqu’à l’Atlantique. Le cas des Alpes est plus complexe, bien qu’il soit certain que l’Italie du Nord ait été de langue celtique. La zone orientale de ces langues est également assez difficile à définir. Au nord, en Scandinavie, on dispose de très peu de preuves, mais c’est là qu’apparaîtront plus tard les langues germaniques. La distinction entre Gaulois et Germains aurait été mentionnée pour la première fois par les géographes antiques vers 70 avant J.-C., mais elle existait sans doute déjà auparavant [notre emphase].

Renfrew, Colin (1990 [1987]). L’énigme indo-européenne. Archéologie et langage, trad. de l’anglais par Michèle Miech-Chatenay, Paris, Champs-Flammarion, p. 266.

Stéphane Thibault >_

Le risque réel, dans cette quête de la patrie des Indo-Européens, c’est que toute notre argumentation ne soit fondée que sur une circularité. […] [L]e Pr Gimbutas parlait de « l’hypothétique culture mère des Indo-Européens, telle qu’on a pu la reconstruire au moyen des mots communs ». Childe, dans Les Migrations préhistoriques, partait de là. Il ne faudrait point oublier à quel point les spécialistes de la paléontologie linguistique s’en remettent aux archéologues pour parvenir à leurs propres conclusions.
[…]
La linguistique historique s’appuie peut-être à juste titre sur l’archéologie mais que, simultanément, l’interprétation archéologique se déduise de l’analyse linguistique donne sérieusement à penser. Chaque discipline suppose que les conclusions de l’autre reposent sur des preuves indépendantes et fiables. En réalité, l’une commence où l’autre finit, et elles s’étayent mutuellement pour faire avancer leurs thèses respectives.

Renfrew, Colin (1994 [1987]). L’énigme indo-européenne. Archéologie et langage, trad. Michèle Miech-Chatenay, Manchecourt (France), Champs – Flammarion, p. 30-31.