Archives for the tag “ Psychology ”

Stéphane Thibault >_

sthibault bookmarked a link:

* Recognizing patterns
* Predicting
* Questioning
* Coordinating
* Mastering
* Experimenting
* Deciding
* Networking
* Persistence
* Optimistic

Stéphane Thibault >_

sthibault bookmarked a link:

In his provocative book The Paradox of Choice, Barry Schwartz’s warns that giving consumers more product choices actually lowers their purchase satisfaction. Schwartz reasons that having too many options makes us fear missing out, which causes anxiety, analysis paralysis and regret.

Stéphane Thibault >_

Les maux de dos chroniques

Tous les professionnels de la santé s’entendent sur le fait que les maux de dos peuvent avoir des effets négatifs sur une existence tout entière. En plus des douleurs ressenties, les gens souffrant de maux de dos chroniques, souffrent souvent d’anxiété, de dépression, d’insomnie et d’une diminution marquée de leur capacité à exécuter leurs tâches quotidiennes. On parle de douleur chronique quand la douleur est persistante depuis plus de six mois.

Bonjour, je m’appelle Stéphane Thibault et je souffre de maux de dos depuis 15 ans. Comme disait l’autre, y’en aura pas de facile…

Giguère, Richard (2009). « Les ravages des maux de dos sur le cerveau », Le journal de Montréal, édition du 2009-09-04, p. 33.

Stéphane Thibault >_

Tel que nous l’avons évoqué en classe en début de session, il est parfois de ces questions qui semblent, à prime abord, d’une simplicité désarmante, mais qui se révèlent en un second temps parmi les plus complexes auxquelles nous serons confrontés. Vous avez bien compris que je parle ici de la fameuse question : qu’est-ce que la religion ?

Je l’ai en effet mentionné à quelques reprises, le concept de religion fait partie de ces concepts que tous ont spontanément l’impression de comprendre jusqu’au moment d’en proposer une définition. Ceci m’apparaît une fois de plus confirmé par l’expérience en observant le choc culturel (entendre ici culture académique dans le cas présent) que certains d’entre-vous semblez vivre en assistant pour la première fois à un cours au Département de sciences des religions.

Pour ceux et celles qui désireraient en connaître un peu plus sur les diverses théories de la religion qui constituent l’appareil conceptuel de base du religiologue, j’aimerais vous proposer trois références bibliographiques où vous trouverez une présentation synthétique de quelques unes des grilles d’analyses principales du fait religieux.

Le Petit traité de la vraie religion

Ménard, Guy (1999). Petit traité de la vraie religion, À l’usage de ceux et celles qui souhaitent comprendre un peu mieux le vingt et unième siècle, Montréal, Liber, 234 p.

Professeur au Département de sciences des religions de l’UQAM, l’ouvrage de Guy Ménard s’est rapidement imposé comme l’incontournable introduction au phénomène religieux, tel qu’enseigné dans notre département. Parmi les thèmes abordés (extraits de la table des matières) :

  • La religion d’hier à demain
  • L’expérience du sacré
  • Le mythe, récit sacré
  • Le rite, mode d’emploi du sacré
  • Le sacré : interdit et transgression
  • Religion, ponts et pontifes
  • La fête, moment sacré
  • Sacré domestique et sacré sauvage
  • La religion dans la postmodernité
  • Religion et morale
  • En deça du bien et du mal
  • De quelques fantômes : Dieu, l’âme et le salut

Qu’est-ce que la religion ?

Trigano, Shmuel (2001). Qu’est-ce que la religion ?, La transcendance des sociologues, Mesnil-sur-l’Estrée (France), Flammarion, coll. « Essais », 335 p.

Parmi les thèmes abordés (extraits de la table des matières) :

  • Le mystère de la communauté, la démarche d’Émile Durkheim (1858-1917)
  • L’odyssée du sens, l’approche de Max Weber (1864-1920)
  • L’occultation superlative de la religion, Karl Marx (1818-1883)
  • L’illusion réelle, de la religion comme marché selon Pierre Bourdieu
  • L’ambivalence de la sociologie de la religion
  • Le mystère persistant de l’origine

Théories de la religion

Gisel, Pierre et Jean-Marc Tétaz (dir.) (2002). Théories de la religion, Genève, Labor et Fides, 416 p.

Parmi les thèmes abordés (extraits de la table des matières) :

  • Statut et forme d’une théorie de la religion (Jean-Marc Tétaz et Pierre Gisel)
  • Image de l’inconditionné. Éléments pour une théorie post-métaphysique de la religion à partir de Habermas et de Wittgenstein (Jean-Marc Tétaz)
  • Qu’est-ce que la religion (Ulrich Barth)
  • Rituel et religion (Michael Stausberg)
  • Religion civile : théorie universelle ou pratique américaine ? Perspectives critiques sur les débats actuels à propos de la pertinence de la « religion civile » (Helmut Zander)
  • Anthropologie religieuse. Frontières, infortunes et représentations (Carmen Bernand)
  • Phénoménologie de la religion comme théorie de la religion (Johann Figl)
  • Du salut à la santé. D’une pertinence des religions (Ilario Rossi)
  • La mémoire éclatée. À propos de quelques croyances relatives au mythe (Philippe Borgeaud)
  • Monothéisme en Israël et en Égypte. Relecture d’un héritage contrasté et controversé (Jan Assmann)
  • Sociologie de la religion (Volkhard Krech)
  • Quand la religion se mire dans la lorgnette du psychologue (Pierre-Yves Brandt)
  • Philosophie, théologie et science de la religion. Les « trois cultures » dans l’Europe chrétienne après les Lumières (Burkhard Gladigow)
  • La théologie dans le contexte de la science des religions. Compréhension de soi, méthodes et tâches de la théologie en relation avec la science des religions (Ingolf Dalferth)
  • La philosophie de la religion comme gardienne des limites transcendantales de l’homme. Plaidoyer pour une théologie critique (Raphaël Célis)
  • Sur le potentiel critique des religions dans l’espace européen (Jean-Marc Ferry)
  • Penser la religion aujourd’hui. Données et tâches à assumer à partir de la tradition théologique (Pierre Gisel)

Avec ces trois ouvrages en mains, ceux et celles d’entre-vous qui avez encore un peu de difficulté à identifier ce qui constitue une grille d’analyse, une approche, une méthode, etc., devriez avoir un bon tour d’horizon de l’outillage conceptuel du religiologue.

Stéphane Thibault >_

En terminant le cours de ce jeudi 14 janvier 2010 dernier, j’ai eu une discussion avec l’une de nos collègues qui m’indique qu’un bref retour sur le choix de mes méthodes pédagogiques s’impose peut-être. Voici donc quelques unes des réalisations auxquelles je suis parvenu au cours de cette discussion.

Par nature (entendre ici qui n’est pas sur le point de changer…), mon mode discursif est ce que nous appelons le discours tangentiel. En fait, quand j’écris « nous », je crois avoir souvenir que ce nous renvoie plus spécifiquement à ami professeur de psychologie (que je salue au passage), mais puisqu’il s’agit ici précisément d’une incise à nature tangentielle pour illustrer mon point, je ne m’étendrai pas davantage sur le sujet… Bref, le propre d’un discours tangentiel (par opposition à un mode discursif de type linéaire) est celui de l’arborescence ; le sujet ou thème principal en constitue le tronc, l’aspect secondaire la branche et les éléments aux apparences anecdotiques les feuilles.

Or, après une recherche rapide sur le web, il semble que ce que j’avais considéré à l’époque comme un qualificatif intéressant pour représenter ma façon de m’exprimer soit à rapprocher de la schizophrénie… Intéressant… J’ose simplement espérer que c’est dans de tels cas qu’on dit que le génie se rapproche de la folie ! Bah, au pire, c’est un vieux rêve de jeunesse que je caresse que de devenir un scientifique fou anyway

Dans le contexte du cours toutefois, ce trait de ma personnalité pourrait s’avérer un peu plus problématique à la rétention d’information pour ceux d’entre vous moins familiers avec ce mode discursif. Si je pouvais vous donner un conseil afin de vous éviter de vous perdre en forêt, rappelez-vous simplement que les personnes qui tiennent un discours de type tangentiel ne perdent jamais le tronc de vue. Je vous assure qu’à la fin de la session, vous verrez clairement l’arbre qui se dessine progressivement branche après branche, feuille après feuille.